Armoirie

Ambassade de Côte d´Ivoire en Espagne


LE CONSEIL DES MINISTRES DU 25-04-2008

Un Conseil des ministres extraordinaire s’est tenu ce jour vendredi 25 avril 2008 au Palais de la Présidence de la République, sous la présidence de SEM. Laurent Gbagbo, Président de la République, de 12 heures à 14 heures.



Le Président de la République, SEM. Laurent Gbagbo a ouvert le Conseil par une adresse de félicitations au Premier ministre, chef du gouvernement, SEM Kigbafori Soro Guillaume, ainsi qu’au ministre Youssouf Bakayoko, en charge des Affaires étrangères, pour la parfaite organisation du séjour en Côte d’Ivoire du Secrétaire général des Nations unies, SEM. Ban Ki-moon, et son épouse, les 23 et 24 avril 2008.



Le Président de la République a souligné l’importance de cette visite, qui signe le retour de la Côte d’Ivoire dans le concert de la communauté internationale, en rappelant également que le Secrétaire général des Nations unies, au cours de ce séjour, a été le témoin privilégié de la signature du Code de bonne conduite des partis et forces politiques de Côte d’Ivoire pour les élections, à l’initiative de la CEI. M. Ban Ki-moon qui a été élevé par le Chef de l’Etat à la dignité de Grand Officier de l’Ordre national, a quitté notre pays, pleinement rassuré des progrès importants réalisés par le peuple de Côte d’Ivoire et son gouvernement, sur le chemin de la paix.



Le Chef de l’Etat a saisi l’occasion de ce Conseil des ministres pour se féliciter de l’action gouvernementale sous la houlette du Premier ministre Soro Guillaume. Il a déploré le temps perdu depuis le début de la crise, par la recherche de solutions à l’extérieur du Continent. En effet, a-t-il constaté, l’expérience ivoirienne, par l’Accord politique de Ouagadougou, montre bien que lorsque la solution est interne, son application est plus aisée et donc plus rapide. C’est aussi le sens du plaidoyer qu’il a adressé aux Nations unies, lors de la dernière assemblée du Conseil de sécurité, pour une décentralisation des tâches de cette grande Organisation qui devrait s’appuyer davantage sur les organisations régionales africaines pour la résolution des crises sur le continent.


LES COMMUNICATIONS

L’ordre du jour du Conseil a été exclusivement consacré à l’examen de la situation relative à la cherté de la vie. Le Président de la République a ensuite exprimé sa très vive préoccupation sur la situation économique mondiale caractérisée par une hausse vertigineuse des prix des matières premières énergétiques sans précédent. Cette crise multiforme dont les dérapages affectent dramatiquement tant les économies des pays développés que celles des pays en développement, est encore plus sévère dans notre pays.



En effet, cette crise trouve ses origines tant dans le secteur monétaire et financier, que dans l’agriculture, la production céréalière et dans le secteur énergétique. Le Conseil des ministres, après un très long débat, a recommandé l’élargissement du Groupe de travail interministériel à d’autres acteurs de la vie économique et sociale afin de consolider les mesures conservatoires déjà prises et envisager de manière consensuelle, celles à venir, pour préserver les fondamentaux de notre économie, tout en se préservant également des conséquences pernicieuses sur le pouvoir d’achat de nos populations. Avant de clore le Conseil, le Président de la République a tenu à exprimer sa solidarité et celle du Gouvernement, à la population de Vridi-Plage, quartier TP, victime d’un incendie ravageur dans la nuit du 23 avril dernier. Le Chef de l’Etat a annoncé sa visite aux victimes à l’issue du Conseil, en compagnie des ministres de l’Intérieur, de la Ville et de la Salubrité urbaine, de la Santé et de la Communication.



Un secours alimentaire, vestimentaire et médical sera apporté pour une valeur de 22 millions de francs à ces populations.



Le Conseil a clos ses travaux à 14heures.

Flash info
arrow_upward